L'île aux Voix

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Après avoir étudié le trombone, Bruno SCHRAEN-VANPEPERSTRAETE découvre sa voix grâce à Hervé CARESMEL. Il entre alors dans la classe de chant de Louis HAGEN-WILLIAMS puis d’Annie ZUR-DEBELS au Conservatoire National de Région de Douai, où il obtient sa médaille d’Or . Il y suit parallèlement des cours de théâtre. Il se perfectionne depuis auprès de Daniel OTTEVAERE. Il est lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux : Léopold Bellan, UFAM, Union Professionnelle des Maîtres du Chant Français, concours européen « Musique en Picardie ».


Il chante dans les chœurs de nombreuses Maisons d’Opéras notamment à Lille, Rennes, Massy, Reims, Avignon, Marseille, Vlaamse Opera (Gand et Anvers), ainsi qu’aux Chorégies d’Orange, aux Soirées Lyriques de Sanxay ou encore avec l’Atelier Lyrique de Tourcoing de Jean-Claude MALGOIRE.


Comme soliste il chante le rôle d’Escamillo en tournée dans le Nord Pas-de-Calais et au Château de Joinville, et celui de Zuniga à Tourcoing. Il chante le rôle d’un député flamand dans Don Carlos au Vlaamse Opera. Il donne un récital d’Opéra-comique pour les Amis du Théâtre de Calais.

Il produit ensuite ses propres spectacles dans un répertoire alliant aussi bien l’Opéra et l’Opérette que les Lieder et les mélodies ou encore la Comédie musicale : « Mozart », «  De Berlin à Vienne », « Quand les voix se conjuguent à l’amour », « Invitation au voyage » …


En musique sacrée, il chante en soliste des cantates de Bach et Oratarios de Haendel, la messe du Couronnement de Mozart à Calais et à Boulogne-sur-Mer, puis en région parisienne. Il est baryton solo dans le Requiem de Fauré avec le Chœur Nord Pas-de-Calais. Il est également soliste associé à l’Ensemble Vocal la Chapelle du Hainaut qui se produit en Nord-Picardie…


Il est le fondateur de « L’île aux Voix ».




Après des études de violon, de chant et d’art dramatique, Clémence Barrabé, élève de Daniel Delarue avec lequel elle étudie à Aubervilliers-la Courneuve, se produit dans divers spectacles, participe à plusieurs concours internationaux et obtient entre autre à Marmande le Prix du Jeune espoir et le 3ème Prix du Concours International de l’Opéra de Marseille.


Clémence Barrabé est alors l’invitée de Gaëlle Le Gallic dans l’émission «Génération jeunes interprètes » et participe au Concert Tremplin des Jeunes artistes à l’Opéra d’Avignon.

Elle participe à différents Festivals Internationnaux (Pablo Casals de Prades, Aix en Provence, chorégies d’Orange, …). Elle est Révélation Classique de l’Adami 2010.


Elle est invitée à participer au récital 20 ans des Grandes Voix Lyriques au Théâtre des Champs Elysées avec le concours de France Musique et Radio Classique.

Parmi les rôles qu’elle a interprété : Barberine dans Les noces de Figaro, Blanche de la Force dans le dialogue des Carmélites, Manon, Elisetta dans le Mariage secret, Juliette, Despina dans le Cosi fan Tutte, Adina dans l’Elixir d’Amour, Karolka dans Jenufa, Servillia dans la Clémence de Titus, soprano solo Deutsches Requiem ...


Elle a déjà chanté aux Opéra de Lille, Massy, Tours, Avignon, Marseille...







Après avoir suivi une formation maîtrisienne à la Cathédrale de Rouen, Anne-Cécile Laurent fait ses études vocales au Conservatoire à Rayonnement Régional de Rouen dans les classes de Sophie Aguessy puis de Xavier Legasa. Elle y obtient son Diplôme d'Etudes Musicales en 2006. Elle suit ensuite l'enseignement en chant baroque de Julie Hassler au conservatoire Charles Munch à Paris.


En Juin 2013, elle est en finale du concours Placido Domingo à l'opéra de Valencia.


En tant que soliste, elle a chanté notamment le Magnificat de Bach avec le Café Zimmermann, Ein Deutsches Requiem de Brahms, le Gloria de Francis Poulenc, la Deuxième Dame dans les Noces de Figaro à l'Opéra de Rouen, les Fanfares liturgiques de Tomasi, Eurydice dans Orphée de Gluck.Esméralda, opéra de Louise Bertin, La Voix Humaine de Poulenc, Miss Jessel (The Turn of the Screw de Britten), Brunehouille (Tristoeil et Brunhouille, une opérette de Van Parys) sur la scène du théâtre de Calais.On l'entendra en 2014 dans la Petite Renarde rusée de Janacek dans les rôles du coq et du geai à l'Opéra de Lille et dans le rôle de Fiordiligi au Grand Théâtre de Calais.







Née dans les Vosges, Aline Martin débute sa formation musicale à l'âge de six ans. Elle intègre à 19 ans le CNR de Nancy pour étudier la technique vocale avec Arcady Volodos. Elle y reçoit, en 2003, un premier prix de chant à l'unanimité "médaille d'or". Elle est soliste du CNIPAL pour la saison 2006-2007 et y participe aux masterclasses de Yvonne Minton, Mady Mesplé et Tom Krause. En 2007, elle remporte le 2ème prix du concours international de Canari en Corse, présidé par Gabriel Bacquier. Elle bénéficie aujourd'hui des conseils de Nadine Denize et Alain Fondary.Elle fait ses débuts sur scène en 2003 comme soliste dans le Requiem de Mozart, (Nancy Folies) et dans le Stabat Mater de Pergolèse (Rencontres Musicales de Lorraine).Elle chante également, aux côtés d'artistes de la Scala de Milan, au Festival de Bourges. 

Par la suite, elle intègre l'Opéra Studio "Les Jeunes Voix du Rhin", où elle participe notamment aux masterclasses de Françoise Pollet et Dietfried Bernet. Au cours de cette période, elle est Dorabella dans Cosi des Petits à l'Opéra National du Rhin (diffusé sur France Musique) et interprète à Colmar, Strasbourg et au Théâtre de l'Athénée à Paris, le rôle de Mercedes dans La Carmencita, une version de chambre de Carmen de Bizet.

Aline Martin interprète ensuite Giovanna (Rigoletto) à l'Opéra de Marseille et à l'Opéra National de Lorraine ; Stephano, dans Roméo et Juliette de Gounod (extraits) sur la scène des Opéras de Marseille et Avignon ; Ancella 2 dans Medea de Cherubini à l'Opéra National de Lorraine ; Annina dans La Traviata à Marmande et à Mérignac ; Carmela dans La Vida Breve de de Falla et Gertrude dans Roméo et Juliette de Gounod à l'Opéra de St-Etienne. L'Orchestre des Concerts Pasdeloup lui confie également, lors d'un concert-promenade, le rôle de Metella dans La Vie Parisienne. Elle est aussi Taline, dans l'oratorio Naissance de David Sassoun, de Garbis Aprikian, à l'invitation du Festival de Musique Sacrée de Marseille dans le cadre de l'année de l'Arménie.

En 2013-14, la mezzo-soprano Aline Martin se produit notamment en tournée avec l'Orchestre National de Lorraine pour le Requiem de Théodore Gouvy. Parmi ses plus récentes prestations, on retiendra notamment la 3ème symphonie de Mahler, qu'elle a interprétée à l'Opéra de Paris, à l'occasion de ses débuts sur la scène de l'Opéra Bastille, ainsi que ses rôles à l'Opéra National du Rhin (la 2ème Dame dans La Flûte Enchantée et Lapak le chien dans La Petite Renarde Rusée), à l'Opéra de Rouen (Pastuchyna dans Jenufa de Janacek) et au Festival des Soirées Lyriques de Sanxay (Mercedès dans Carmen et Annina dans Traviata.








Sandrine Peris a tout d'abord pris des cours de piano avec Elisabeth Rondeau, professeur au Conservatoire de Combs-la-Ville (Seine et Marne) ; elle s'est ensuite dirigée vers des études de chant à Paris avec Gérard Chapuis, de l'Opéra de Paris ; elle travaille depuis plusieurs années avec Neil Semer, diplômé de la Manhattan School of Music de New York.

Elle a remporté plusieurs prix aux Concours la Scène Française, Léopold Bellan et l'U.F.A.M. (Union des Femmes Artistes Musiciennes) à Paris.

Elle se produit régulièrement dans les choeurs d'Opéras de Rouen, Avignon, Nice, Marseille, Toulon, Toulouse et aux Chorégies d'Orange.

Elle s'est produite aussi lors de concerts en France et à l'étranger, notamment au Studio Bastille à l'Opéra de Paris en 2OO9 et à l'Ambassade de France à Washington D.C. aux Etats-Unis en 2002.

Lors de ses concerts, elle interprète des extraits d'opéras italiens et français, et d'oratorios ainsi que le Stabat Mater de Pergolèse.








Né à Poitiers, Jean-Christophe Born passe sa jeunesse au Gabon. À l’âge de seize ans, après une année scolaire aux États-Unis (où il s’initie à la musique et à la comédie musicale) il s’installe à Marseille, s’inscrit au Conservatoire et suit parallèlement à l’enseignement qui y est dispensé, des études d’Histoire de l’Art.
De cette époque marseillaise, Jean-Christophe gardera précieusement les conseils et les encouragements prodigués par de grandes personnalités du monde lyrique telles que François Le Roux, et Montserrat Caballé.
À peine sorti du conservatoire (2007), il va d’ailleurs remporter le premier prix du Concours Européen Ravel-Granados et celui de la Fondation Léopold Bellan, donnant dès cette époque des récitals dans un répertoire allant de la musique baroque aux œuvres les plus contemporaines.
Sélectionné par le célèbre ténor José Cura, pour une master-class  intense et passionnante (Opéra de Nancy - 2009), Jean-Christophe n’a eu de cesse de perfectionner sa technique vocale, aussi suit-il toujours l’enseignement de Susan McCulloch professeur émérite à la Guildhall School de Londres. Attachant une grande importance à la préparation des rôles qui lui sont confiés, il les aborde et  les entretient sous la direction d’Elisabeth Cooper.

Souvent retenu pour faire partie de co-productions, de tournées nationales et internationales, Jean-Christophe  s’est déjà produit dans plus d’une quinzaine de pays différents, il incarne (au Brésil, Argentine, Chili, Mexique, en Belgique, Italie, Australie, Asie) le personnage de Monostatos dans la très médiatique « Une Flûte enchantée » de Peter Brook.
Il a pris part à de nombreux concerts et oratorios, notamment lors d’une tournée  en Norvège avec le Stabat Mater de Dvorak (Dir. E. Kristensen Eide) et  la 9ème Symphonie de Beethoven à Thessalonique avec l’Orchestre Symphonique (Dir. Karolos Trikolidis).
Dernièrement on a pu l’entendre chanter Tamino (Die Zauberflöte) à l’Opéra de Nice (Dir. F. Deloche).
La  saison dernière , il est membre de l’Opéra Studio (Strasbourg – Colmar) où il suit l’enseignement de Sylvie Valayre, Marie-Ange Todorovitch, Jean-Philippe Lafont, et Umberto Finazzi (chef de chant à la Scala).
Il participe aux spectacles Aladin et la lampe merveilleuse de Nino Rota, Pinocchio de  Cavallari/Melozzi et La Colombe de Charles. Pour la saison 2014/15 il participera à la production Les Caprices de Marianne, Henri Sauget tournée nationale organisée par le CFPL.






Né en 1972, Benoît Scheuren entame ses études musicales à l’Académie de Welkenraedt où il est médaillé de piano (1991) et de musique de chambre (1992). Il obtient le premier prix de solfège au CRM de Liège en 1993, un 1er prix d’harmonie écrite en 1998 au CRM de Mons, 1er prix de chant et 3 années de diplôme supérieur en 2001 et est finaliste au Concours Radio France à Paris en 2002.

Il s’est produit en soliste dans plusieurs oratorios de Vivaldi, dans des cantates de Bach et dans des oeuvres de Rossini, Haydn, Berlioz, Bizet,... Il a tenu des rôles d’opéra tels que celui de Bazilio et de Don Curzio dans les «Noces de Figaro» de Mozart, Nadir dans «Les pêcheurs de perles» de Bizet ainsi qu’en opérette tels que Gontran dans
«Les Mousquetaires au couvent», Raphaël dans «La Princesse de Trébizonde» de J. Offenbach, Camille de Coutanson dans «La veuve joyeuse».

Actuellement, il travaille régulièrement en tant que choriste au Théâtre Royal de la Monnaie (Bruxelles), à l’Opéra Royal de Wallonie (Liège) et du Rhin (Strasbourg), au Vlaams Radio Koor (Leuven), à l’Opéra des Flandres, au Choeur de Chambre de Namur, avec l’ensemble vocal «Les passions» sous la direction de Mr. X. Haag et en tant que soliste dans le répertoire oratorio et plus particulièrement en musique ancienne.













Pierre-Olivier Jacques commence le chant à l'âge de 6 ans. Après 5 années de cours auprès de Benoît Giaux, en parallèle d’une formation en chimie, il entre au Conservatoire Royal de Musique de Mons dans la classe de Thierry Migliorini. Il se perfectionnera ensuite auprès de Pierre Mervant, puis rejoindra la classe de Daniel Ottevaere au CRD de Valenciennes. Depuis 2011, il travaille avec le ténor français Daniel Galvez Vallejo au sein de son académie de chant. Il intègre de nombreux ensembles tels que le Chœur Européen Robert Schuman, la Capella Henry Dumont, le Chœur Mondial des Jeunes, le Chœur National des Jeunes de France, l'Atelier des Voix de Lille, le choeur de l'Opéra de Reims, le Chœur de Chambre de Namur... Actuellement, il se produit avec l’Atelier Lyrique de Tourcoing, la Scola Grégorienne du Sablon, la Chapelle du Hainaut et les Opérettes de Tourcoing. Par ailleurs, il a participé à l’Académie Baroque d’Ambronay sous la baguette d'Hervé Niquet...


En tant que soliste, Pierre-Olivier aborde d’abord la musique sacrée (Monteverdi, Bach, Handel…). Il est également chantre aux Eglises Notre Dame au Sablon (Bruxelles) et Sainte Julienne (Namur). A l’opéra, après plusieurs rôles de soliste de chœur, Pierre-Olivier chante Giuseppe dans la "Traviata" de Verdi aux Soirées Lyriques de Sanxay, puis Enée dans « Didon et Enée » de Purcell ainsi que la messe de Stravinsky. Pierre-Olivier a aussi donné une master class consacrée à la mélodie française au Conservatoire de Musique de Concepción (Chili). Il s’y est aussi produit dans différentes villes du pays avec la soprano Evelyn Vergara dans un programme autour des poètes français. Prochainement, il interprétera Ben ("Le téléphone") et Monsieur Gobineau ("Le Médium") de Menotti ainsi que l’ambassadeur dans la pièce de théâtre « Le choix d’Hercule » d’Hippolyte Wouters dans un double rôle d’acteur et de chanteur











Après des études au Conservatoire de Musique de Saint-Omer, Maxime Duché obtient son diplôme de fin d'études de formation musicale et de percussions, certificat de fin de second cycle, mention très bien, en chant. Il entre ensuite au Conservatoire à Rayonnement Régional de Lille en classe de chant, puis suit les cours de chant de Nobuko Takahashi et d’art lyrique à Roubaix.


Il chante avec les chœurs de l’Opéra de Lille, L’Atelier Lyrique de Tourcoing (Tourcoing et Théâtre des Champs Elysées), dans les opérettes du Théâtre de Tourcoing, ou encore avec La Chapelle du Hainaut mais également au Festival du Lubéron.


A l’Atelier lyrique d’Hellemmes, il chante des extraits d’Opéras : Nadir, des Pêcheurs de perles, Nourredin et Bacbara dans Lalle Roukh, Orphée dans Orphée aux Enfers.








Né en Belgique, Vincent BERTRAND fait ses débuts à l'Opéra Royal de Wallonie. Très rapidement la scène liégeoise fera confiance à ce baryton à la présence charismatique, doté d'une voix percutante et à la diction incisive.


Il a bénéficié des conseils de Jean Laffont, Guy Fontagnère, Caroline Dumas, Alain Fondary, Gabriel Bacquier, Nicolas Christou...


Il sera tour à tour sergent des arches dans Manon, cénobite dans Thaïs, sculpteur de Louise, Benoît dans Bohème, Gregorio dans Roméo et Juliette, Lavitsky,  Adiagr dans Si j'étais roi.


Auréolé de diverses récompenses telles que le prix d'Opéra français, 1er prix du Concours international de chant de Marmande, Vincent prend la décision de voler de ses propre ailes. Depuis 1997, il se produit à Bruxelles, Namur, Mons, Charleroi, Lille, Paris, Toulouse, Dijon, Marseille...


De par ses nombreuses expériences et rencontres, le baryton s'est forgé une réputation d'artiste intègre abordant avec facilité tous les styles d'un répertoire résolument éclectique, abordant les rôles de baryton chez Bizet, Brahms, Fauré, Massenet, Mozart, Offenbach, Poulenc, Puccini, Wagner... 


Vincent Bertrand est le créateur du concours international de chant lyrique Michel Dens dont la première édition aura lieu à Lille, les 21 et 22 février 2015.






Après des études musicales effectuées au Conservatoire d'Orléans où elle obtient plusieurs premiers prix (piano, solfège, accompagnement), Hélène Blanic est engagée en qualité de pianiste accompagnatrice au CNIPAL de Marseille (Centre National d'Insertion Professionnelle d'Artistes Lyriques ),puis comme chef de chant à l'Opéra-Théâtre d' Avignon et des Pays de Vaucluse, à l'Opéra de Monte-Carlo et à l'Opéra de Nice où elle participe à diverses productions et travaille avec de nombreux artistes de renommée internationale.


Elle travaille régulièrement à Radio France aux côtés de chefs d'orchestre tels que Marek Janowski, Charles Dutoit, Jeffrey Tate, Kent Nagano, Kurt Masur, Daniel Harding, Myung Wung Chung


Elle a été Chef de Chant et continuiste pour Il Viaggio a Reims, en partenariat avec le CFPL et de nombreux Théatres Lyriques Français (Reims, Vichy, Avignon, Massy, Montpellier, Clermont-Ferrand, Tours, Metz pour la saison 2008-2009 et Nancy, Toulon, Nice. St Etienne,Toulouse, Bordeaux, Marseille,...pour la saison 2009-2010.


Ses récents engagements : La petite renarde rusée(Opéra de Montpellier), Traviata(Opéra d'Avignon), Cenerentola et Nabucco(Opéra de Massy), Un Ballo in Maschera(Chorégies d'Orange).












Jacques Schab termine brillamment ses études au CNR de Lille et obtient 5 premiers Prix, ainsi que le Prix du Ministère de la Culture Française. Il se perfectionne pendant 2 ans dans la classe de piano et musique de chambre de Barbara HALSKA à l'Académie Supérieure de Musique « Frédéric CHOPIN » de Varsovie.

De retour en France, il continue ses études à l'Ecole Normale de Paris dans la classe de piano de Lilia GOUSSEAU et au Conservatoire " Serge RACHMANINOF " de Paris dans la classe de Constantin SCHMAELING.

Sa dernière grande rencontre fut celle avec le compositeur Ennio MORRICONE à Rome, où il étudie la composition et l’orchestration.

Il déploie tout son talent dans l'accompagnement de chanteurs internationaux : José Van Dam, Elena Vassilieva, NobuKoTakahashi, Thomas Otten.

Il est pianiste-accompagnateur au Conservatoire de Lille pendant 9 années, Chef de chant à l'Opéra de Lille et pour « La Clef des Chants », pianiste à l’Orchestre National de Lille (dir: Jean-Claude CASADESSUS), dirige l’atelier de musique de chambre à l’Université de Musicologie de Lille 3 et enseigne l’expression vocale à l’Ecole Professionnelle Supérieure d’Art Dramatique (EPSAD) de Lille (dir: Stuart SEIDE).








Anne Wischik fait ses études au Conservatoire National de Lille où elle obtient un 1er prix de déchiffrage, un 1er prix de solfège, et une médaille d'Or de piano à l'unanimité. A la Sorbonne elle obtient un DEUG de musicologie, et une licence supérieure d'enseignement de l'Ecole Normale Supérieure de Paris Alfred Cortot.

Elle est par ailleurs lauréate du concours de l'UFAM, prix à l'unanimité du concours international Rachmaninoff, 1er prix Bach-Alberts Levêque.


En concert elle se produit régulièrement dans toute la région Nord Pas-de-Calais mais aussi au Maroc et aux Etats-Unis, en tant que soliste ou en participant à des spectacles dédiés au chant classique et lyrique.